Conférence économique africaine 2012 : Transformation économique et croissance inclusive à l’ordre du jour

Conférence économique africaine 2012 : Transformation économique et croissance inclusive à l’ordre du jour

Plusieurs centaines de dirigeants et de chercheurs du monde entier se réunissent à Kigali, au Rwanda, du 30 octobre au 2 novembre pour délibérer des perspectives de croissance à long terme et inclusive sur le continent Africain, dans un contexte de crise mondiale.

Orchestrée chaque année par la Banque africaine de développement (BafD), la Commission économique pour l’Afrique (CEA) ainsi que le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), cette grande Conférence économique africaine (7ème édition), se tient à Kigali et a pour thème « Le développement inclusif et durable en période d’incertitude économique ».

african-economic-conference

La conférence est la convention annuelle la plus achevée sur le développement de l’Afrique et l’économie, ses points de vue macro-économiques ainsi que le commerce, la finance et les politiques de croissance.

Le continent Africain, notamment l’Afrique Subsaharienne, a connu une forte croissance durant cette dernière décennie. Ayant bien réussi à passer la crise économique, elle peut prévoir une croissance moyenne de 4,8 % en 2013.

L’enjeu pour la région est de convertir cette croissance en une réelle diminution de la pauvreté et un développement humain durable grâce à la création d’emplois, la mise en place de services sociaux qualitatifs et plus de débouchés dans la participation politique et économique.

Cette conférence analysera les possibilités de poursuivre ces objectifs dans une situation d’endommagement de l’environnement économique global, de volatilité élevée des marchés des productions alimentaires, des carburants ainsi que de baisse des exportations, etc.

Les participants examineront les plus importants vecteurs de croissance en Afrique et encourageront les acteurs économiques locaux à la diversification économique et les investissements dans le développement du capital social et humain. Certains acteurs comme Somdiaa, principal acteur agro-alimentaire subsaharien, ont déjà pris en considération ces problématiques humaines, notamment avec ses fondations. Les objectifs sont explicitement identifiés : réduire les inégalités sociales, lutter contre les conditions de précarité et promouvoir des activités qui génèrent des revenus stables.

Derniers commentaires
  1. Retkine
  2. RDenier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.