Surveiller les hôpitaux, cliniques et maisons de retraites

Surveiller les hôpitaux, cliniques et maisons de retraites

C’est dans les ascenseurs que transitent et se rencontrent malades et visiteurs, même les personnes qui représentent un risque peuvent avoir à déambuler, d’un service à l’autre.

Ainsi, les ascenseurs doivent absolument être dotés de surveillance vidéo en continu.Les aides-soignantes et infirmières ne sont pas toujours présentes dans les chambres pour protéger les petits patients. Le risque peut venir des visiteurs, du personnel, ou d’autres patients.

Ainsi, la surveillance video des accès de l’établissement, et particulièrement des quartiers des mineurs evitera les fugues, et les kidnappings.

Protection des personnes mineures

Dans les hôpitaux et les cliniques, les mineurs sont moins surveillés qu’au sein de leur foyer. La fugue de personnes sous tutelle représente un danger pour le patient irresponsable, ou pour les personnes qu’il va croiser, s’il est agressif.

La plupart du temps les unités psychiatriques, bien hermétiques ne permettent pas les fugues. La vidéo surveillance, va aussi permettre de surveiller les patients entre eux. In-extenso, les images de surveillance vidéo peuvent apporter aux praticiens de précieuses informations, sur le comportement de leurs patients, pour élaborer leur stratégie de soin.

Amélioration des performances

La videosurveillance trouve une utilité bien souvent omise lors des interventions médicales. Pour le respect de la vie privée, ou par pudeur, on évite de les placer dans les unités de soins. Pourtant, la surveillance video devrait permettre de réduire les risques médicaux, en contribuant à améliorer les techniques médicales.

Une vidéosurveillance bien gérée, peut aussi s’avérer utile en cas d’incident ou d’accident, pour prouver le respect des procédures. La video surveillance dissuade de manquer à l’éthique, elle évite les petites négligences. La surveillance vidéo en clinique, peut aussi attester de la qualité des soins, et servir aux experts en cas de besoin.

Protection des patients

Les agents chargés de la vidéosurveillance devront être de moralité irréprochable. En effet dans un hôpital, ils auront à gérer des images privées et confidentielles. Les images de nudités ne devront pas être diffusées ni stockées.
En cas de crise, on peut utiliser du matériel de vidéosurveillance d’appoint.

En cas de présomption d’abus, comme il y en a eu par le passé dans certaines maisons de retraite, une camera ip à prix modique comme l’on en trouve sur le site de ” Kamatec France – Video Surveillance ” peut suffire à confondre l’employé indélicat. Dans ce cas il s’agira d’une action ponctuelle qui ne passera pas par le réseau CCTV (à circuit fermé), géré directement par la direction de l’établissement, ou n’importe laquelle des personnes concernées, famille, personnel ou ami.

La videosurveillance contre les agressions et les vols

Les caméras de surveillance permettent au service de sécurité d’intervenir rapidement. Les agressions dans un hôpital, ou, une clinique peuvent avoir lieu, contre le personnel soignant, lors de soins à des personnes sous l’emprise de l’alcool, ou de la drogue, aux urgences.
Il est aussi indispensable de doter le local à pharmacie d’une surveillance vidéo efficace et continue.
Comme cette pièce sera utilisée par du personnel interne, qui aura tôt fait de repérer les failles, les champs de chaque caméra de surveillance devront se croiser, sans laisser d’angle mort.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.