Lucy, l’australopithèque la plus célèbre de la planète fête ses 41 ans

Lucy, l’australopithèque la plus célèbre de la planète fête ses 41 ans

Qui n’a pas connu Lucy sur les bancs de l’école. C’est l’une des grands piliers de l’histoire de l’humanité à en croire les scientifiques. Ses restes furent découverts le 24 novembre 1974 par le paléontologue américain Donald Johanson et ses deux associés français, Maurice Taïeb et Yves Coppens. Une découverte qui vient de célébrer ses 41 ans tout juste hier.

Comment fut-elle découverte ?

Cette campagne de fouille a duré près de deux ans. En 1972, le groupe de scientifiques entreprit une première mission de repérage sur les lieux. Un an plus tard, la fouille a commencé. Au départ, les paléontologues ont découvert un fragment de tibia, puis celui d’un fémur. Etant donné que tous les deux s’emboîtent visiblement, on pouvait justifier qu’ils appartenaient à un hominidé qui marchait sur ses deux jambes. L’apparition de Lucy intervient seulement en novembre 1974, sauf que les deux associés n’étaient pas sur place. En compagnie d’un jeune étudiant Tom Gray, Donald Johanson aperçoit de nombreux ossements d’un hominidé quasi-complet d’au moins 3 millions d’années, qui coïncide à l’âge de la couche géologique.

575ecb0b289cfa5f1b31c9fb50329

Stupéfaits et assommés de cette grande découverte, tout le monde se précipite sur le site. Le périmètre fut soigneusement délimité pour ne rien bouleverser. Tom quant à lui décida d’y retourner le soir même pour fêter cette gloire où la bière coule à flots avec la musique à fond. Etant un grand fan de Beatles, Johanson a fait jouer le fameux titre « Lucy in the sky with diamonds ». Et comme il s’agissait d’une femelle, l’australopithèque a été baptisé Lucy.

Une nouvelle espèce d’australopithèque

9b491bec-43ad-11df-af97-faef1a47e117

Trois semaines succédant cet événement, l’équipe continuait à fouiller chaque éclat d’os. Les chercheurs étaient conscients de la nature de ce phénomène, mais ils ne savaient pas que c’était une nouvelle espèce, qui n’est cependant pas dans la droite lignée humaine. Âgée entre 14 à 15 ans, Lucy arbore un squelette fin d’environ un mètre de haut avec de petites jambes et de longs bras. En tout cas, elle n’avait pas une taille mannequin avec ses 50kg. Bien que ses ossements aient été examinés plusieurs fois, sa démarche exacte reste sans réponse jusqu’à ce jour.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!