Combien de temps faut-il pour avoir son costume sur mesure ?

Combien de temps faut-il pour avoir son costume sur mesure ?

Entre le temps prévu pour la prise des mesures et l’essayage auprès du tailleur ou du couturier, il faut prévoir entre quatre et six semaines en fonction de la période à laquelle la commande est passée. Le délai est augmenté si la commande est passée en période de fête.

Pour faire confectionner un costume sur mesure à Paris, il ne suffit pas de se rendre chez un tailleur et passer une commande. Il faut commencer par une prise de rendez-vous. Ce délai peut aller d’un jour à une semaine selon la disponibilité du tailleur. Pour ce qui est de la prise de mesure proprement dite, elle ne dure pas plus de deux heures pour le premier costume. Pour les prochains par contre, le délai passé en prise de mesure devient de plus en plus réduit.

C’est la période de confection du costume qui prend le plus de temps. Pendant cette phase, le couturier se procure les matériaux nécessaires à la confection du costume, prépare son gabarit en fonction de la coupe choisie par le client. La durée de confection est relativement longue, car il s’agit d’un travail manuel à ne pas prendre à la légère. C’est d’ailleurs pour cette raison que le cout d’un costume sur mesure revient plus cher qu’un costume acheté en prêt-à-porter.

Une fois que le costume est dressé, on passe à l’étape de l’essayage. Cela dure entre 15 et 30 minutes. L’essayage a pour but de contrôler la cohérence de l’ensemble des mesures qui ont été prises. C’est le moment pendant lequel les vérifications concernant les ajustements à faire ont lieu. Le nombre d’essayages n’est pas limité, certaines commandes ne nécessitent qu’une seule séance d’essayage alors que pour d’autres il en faut deux ou trois. Les modifications constatées lors de l’essayage ne sont pas facturées au client.

Pour avoir son costume sur mesure, il faut respecter toutes ces étapes, qui expliquent bien la durée minimum d’un mois requise pour que le costume soit à la disposition de son propriétaire.

La Presse de Maximilien