La viticulture en Argentine

La viticulture en Argentine

L’historique de la viticulture en Argentine

Ce type de culture a pris naissance en 1557 en Espagne. Et c’est un homme du nom de Juan Cédron qui amena les premiers ceps de vigne à Santiago Del Estero. Ce fut le lancement officiel de la culture du raisin et de la production du vin en Argentine. En peu de temps, le phénomène gagna pratiquement toutes les autres régions du pays. Tout au début du projet, beaucoup de vignerons argentins avaient tenté la semence avec les cépages locaux, ce qui engendra comme conséquence, la récolte d’un vin rude et très acide, très mal apprécié d’ailleurs à l’époque. Toutefois, c’est après quelques années passées que la congrégation des moines franciscains apporta d’Europe, des cépages meilleurs que ceux locaux. La vignoble connut à partir de cet instant une ascension fulgurante.

L’argentine véritable terre de réussite pour ce type de culture

L'(chateaudepommard.com/fr/les-visites) oenotourisme en Bourgogne donne parfois l’impression que vous êtes dans certaines régions viticoles d’Argentine. Ces localités se situent entre 22° et 44° de latitude sud. L’espace s’étend sur pratiquement 2400 km avec une diversité de climats et de sols très riches. Mais le climat qui y domine, c’est celui tempéré. Si vous (chateaudepommard.com/fr/terroir/le-clos-du-chateau/introduction/) regardez ici, sur le site officiel de cet Etat, vous remarquerez que dans cette région viticole, les zones sont sèches et arides, l’humidité et les pluies sont très basses ; ce qui est très déterminant pour un succès de la vigne. Cette plante ne requiert pas beaucoup d’eau pour survivre. C’est pourquoi, un tel climat lui est très propice.

La Presse de Maximilien